« On Refaisait Le Monde (souvenirs De 1968 A Avignon) » - Ouverture De L'exposition Temporaire du 15 au 16 septembre 2018

Du

15 samedi septembre 2018

au

16 dimanche septembre 2018

14h00

Archives Municipales D'avignon (6 Rue Saluces)

Plus d'infos sur l'« On Refaisait Le Monde (souvenirs De 1968 A Avignon) » - Ouverture De L'exposition Temporaire

L'exposition « On Refaisait Le Monde (souvenirs De 1968 A Avignon) » - Ouverture De L'exposition Temporaire a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Avignon 2018.

_**>> Accès libre et gratuit.**_

_**>> Visite commentée à 14h30 le samedi et le dimanche.**_

Mai 68 constitue indéniablement une charnière dans l'histoire sociétale et sociale française, avec un « avant » et un « après ». La soif d'un changement radical s'est exprimée dans toute la France durant ces semaines où il « se passait toujours quelque chose ». Une part importante de la population s'est mobilisée pour faire entendre ce qu'elle voulait être, mais aussi ce qu'elle voulait avoir : être plus libres et plus égaux, avoir davantage de droits et de reconnaissance.

Évoquer 1968 à Avignon consiste à s'interroger sur la dimension locale d'un phénomène national, qui s'inscrit lui-même dans un contexte international particulier. Avignon a vécu son Mai 68, d'abord en mai-juin, mobilisant étudiants et travailleurs, sans grands heurts, mais elle a aussi connu une « réplique » en juillet, lors de la tumultueuse XXIIème édition de son Festival, plus violente et de résonnance nationale. Ce Mai 68 en deux temps et à deux échelles est une spécificité locale.

Pour revenir sur cette période contestataire, revendicatrice, inventive et agitée, les Archives de la Ville d'Avignon ont lancé un appel aux habitants, qu'ils soient acteurs, spectateurs ou opposés au mouvement. Il s'agissait de réunir un matériau fait d'affiches, de tracts, de photographies et de récits personnels. C'est ce matériau, collecté auprès de personnes soucieuses de partager leur mémoire d'il y a 50 ans, qui a nourri l'exposition présentée aux Archives de la Ville.

Le parcours de visite alterne entre récits et images d'époques. Les 23 textes proposés sont ceux d'un corpus simple et sincère. Complémentaires, ils témoignent de souvenirs souvent vifs d'une émotion encore intacte. Les trajectoires personnelles permettent de comprendre l'esprit d'une époque, les aspirations et le mouvement social et politique d'une jeunesse plurielle et puissante.